couche-pot-lange

 

Passer de la couche au pot ou des langes au pot si vous préférez 😉 est une étape importante sur la route vers l’autonomie de nos enfants.

Il faut savoir que :

  • 80% des enfants qui s’entrainent à aller sur le pot ont des petits accidents et retours en arrière. Et c’est souvent plusieurs fois par jour
  • Il faut entre 3 et 12 mois en tout pour une indépendance complète de la couche.

A quel âge peut-on commencer à mettre un enfant sur le pot ?

Il n’y a pas un âge précis : Ce qui doit nous guider, c’est si notre enfant est capable de suivre une consigne, de rester assis pendant 3 à 5 minutes, s’il s’est approprié l’acte de faire ses besoins avec ses mots à lui “pipi-caca” ou autre… , si sa couche est sèche après une sieste…

Parfois certains enfants sont prêts physiquement (par exemple après la sieste ou le matin leur couche est propre) mais ils ne sont pas prêts pas dans leur tête… Il faut qu’un enfant soit motivé par le fait d’aller sur les toilettes de lui même. Et ce n’est pas toujours facile pour une enfant par exemple d’interrompre un jeu pour aller sur le pot, ça demande de l’auto-discipline.

Évidemment l’été, c’est plus facile car les enfants peuvent se ballades cul nu… hehe 🙂

Passer de la couche au pot sans pression

Une règle de base par rapport au pot, c’est de ne pas mettre la pression à nos enfants et de faire preuve de patience.
Si un enfant pique une crise ou si ça nous met en rogne alors il vaut mieux arrêter temporairement de pousser notre enfant à adopter le pot.

Il est alors préférable de revoir notre plan et de changer d’approche si besoin d’ici quelques semaines plutôt que de s’engager dans une bagarre avec nos enfants parce que batailler sur le contrôle du corps de nos enfants est un combat perdu d’avance. Il faut que l’enfant veuille aller sur le pot.

Une habitude à instaurer

Aller sur le pot doit faire partie des habitudes, des routines, donc comme pour les autres tâches du quotidien, on peut inviter notre enfant à aller sur le pot à différents moments réguliers dans sa journée : par exemple on va sur le pot en se levant tous les matins ou si l’enfant ne veut pas juste au lever ou après le biberon et après la sieste et avant le bain, etc.

Utiliser des couches-culottes à enfiler

Quand la couche est souvent sèche après les dodos, on peut éventuellement comme étape intermédiaire remplacer les couches par des couches culottes à enfiler sans en faire tout une histoire, c’est à dire les remplacer tout simplement.

S’il y a un accident, un petit pipi ou caca…

Il ne faut pas dramatiser lorsqu’il y a un accident parce que les accidents sont un pas vers l’apprentissage, par exemple on peut dire : “oh on dirait qu’il y a eu un petit accident, on va nettoyer et la prochaine fois on arrivera sur le pot à temps comme tu l’as déjà fait avant ;)”

Les Astuces ludiques pour faciliter l’apprentissage de la propreté

1- Laisser notre enfant choisir son pot et sa culotte ou slip

Si vous achetez un pot pour la première fois, laisser votre enfant choisir son pot au supermarché : On est beaucoup plus concerné et enthousiaste quand c’est nous qui choisissons et c’est d’autant plus vrai pour un enfant en route vers l’indépendance de la couche.

2- Jouer avant d’aller sur le pot

Passer un moment à jouer ensemble quelques minutes en demandant à quoi notre enfant veut jouer. Après 5-10 minutes passées à jouer ensemble, inviter notre enfant à aller sur le pot. Il sera beaucoup plus disposé après ce moment d’affection à travers le jeu.

3- Faire du moment sur le pot un moment plaisir

Pour commencer on peut proposer à notre enfant de lui lire une histoire courte quand il va sur le pot, ou l’inviter à prendre un livre ou un jouet.

4- Vider le pot dans les toilettes à chaque fois en présence de l’enfant ou/et avec lui

On peut expliquer à notre enfant que chaque jour son corps produit du pipi et du caca et que tout ça part faire un voyage dans les toilettes. Ensuite on tire la chasse et on dit ensemble “au revoir, bon voyage !” avec un signe de la main. C’est encore mieux s’il participe : s’il veut aider à vider le pot avec nous et à tirer la chasse.

Cet article fait suite aux questions suivantes que m’ont posées Lucie et Dorothée, lectrices du blog :

La question de Lucie :

“Ma petite fille a eu 2 ans en décembre, elle est très dégourdie, elle adore escalader tout ce qu’elle peut, s’amuse à monter et descendre les escaliers à l’envers… Elle parle très bien et enrichit son vocabulaire de jour en jour…. Elle est donc tout à fait capable je pense de devenir propre ! Mais elle n’en a pas envie du tout. Depuis septembre, on lui propose le pot, qu’elle accepte et refuse de temps en temps, y fait pipi ou non par moment. Pendant mes congés de Noël j’ai tenté de la laisser sans couches une matinée et 2 jours de suite elle a préféré faire pipi dans le canapé. Elle refusait le pot à chaque fois que je lui proposais. J’ai donc abandonné. Totalement ! je ne lui propose même plus le pot en me disant qu’on repartira de plus belle dans quelques mois car je ne tiens pas à faire le forcing et qu’elle “se fâche” avec le pot. Ai-je bien fait ? Des conseils, des méthodes ? Merci beaucoup de nous permettre de poser ce genre de questions :)”

La question de Dorothée :

Dorothée : “Depuis quelques mois déjà, nous essayons que notre Victor, 3 ans soit propre. Au début, on en a fait un jeu. On s’installe un petit peu sur le petit pot et on voit si ça vient. Parfois ça marchait, parfois pas. Je l’ai toujours félicité, voire récompensé avec un petit bonbon. Il était tout fier.Pendant les vacances, nous sommes parti en voiture et pendant le trajet, il a demandé de lui-même a chaque fois pour s’arrêter. A l’hôtel, il a fait pipi et caca sur le grand pot. Journée lange sec et propre. Nous étions très fiers.Malheureusement, le lendemain c’était fini. Il n’a plus demandé et le lange était a nouveau souillé. Quand je lui proposait, il répondait : non pas besoin.

Maintenant qu’il va à l’école, j’aimerai qu’il soit propre mais j’ai peur de trop insister et de le braquer. J’ai essayé une journée sans lange le weekend passé. Cela a marché, il était d’accord de jouer au jeu du grand garçon qui n’a pas besoin de lange. Journée avec seulement un petit accident que l’on a vite changé et oublié, super ! Le lendemain, quand je lui ai proposé, c’était un non catégorique et pleurs pour que je lui mette un lange.J’essaie, le matin au réveil, et le soir après le souper de le mettre “d’office” sur le pot mais il refuse la plupart du temps et si j’insiste trop, j’ai droit à une crise alors je le laisse tranquille car j’ai peur de le braquer.J’ai acheté un livre qui raconte l’histoire du petit lapin qui apprend a être propre. Nous l’avons lu ensemble. Il était intéressé.Je vois bien qu’il sait se retenir mais j’ai vraiment l’impression qu’il se dit : “les langes c’est tellement pratique, je peux continuer a jouer sans interruption pour aller sur le pot. Alors pourquoi changer?”

Comment dois je m’y prendre, avez vous un conseil pour m’aider à le motiver, un rituel a instaurer,…? D’avance, un tout grand merci Dorothée”

Ma réponse en vidéo :

Petit complément pour Dorothée suite à ta précision : “A l’école je dois lui mettre des langes. L’institutrice pratique le “à la demande » et comme Victor ne demande pas, il fait dans son lange”. C’est bien plus facile de mettre en place des habitudes quand ce sont les mêmes à la maison et à l’endroit où Victor passe ses journées donc ça risque de prendre un peu plus de temps si le pot n’est pas systématiquement proposé aux enfants (et je comprends bien que dans une classe ce ne soit pas quelque chose d’évident à mettre en place)… D’un autre coté ce qui peut l’aider c’est de fréquenter des enfants qui demandent à aller sur le pot ou aux toilettes 😉

Merci Paula, mon assistante maternelle préférée, pour ta participation !

Les livres sur le sujet :

Laissez un commentaire sous l’article pour me dire comment vous gérez le passage au pot.

Recevez dans votre boîte mail toutes les infos qui touchent à la parentalité ludique et bienveillante en vous incrivant ici (et vous recevrez gratuitement l’ebook “Obtenez plus grâce au jeu”)

A vous de jouer !

Cecile

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Alexandra

    Votre article me parle car nous avons commencé l’apprentissage de la propreté il y a maintenant 2 semaines. Pas évident car même si l’on veut se montrer patient et indulgent, ça demande beaucoup d’énergie. On a opté pour garder la couche culotte et on demande a ma fille (2 ans et 5 mois) très très régulièrement si elle veut aller sur le pot. On est a 1 pipi sur 3 dans le pot environ. Le tout c’est de ne pas avoir de trop grandes attentes je crois, d’être patients, de féliciter l’enfant. Et vous avez complètement raison, rendre le pot ludique aide bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.