Enfant-boude-legumes

Vous aimeriez que vos enfants mangent plus de légumes? Faire manger des légumes à nos enfants est généralement un vrai casse-tête…
On sait que les discours de raison tels que “mange tes légumes, c’est bon pour ta santé” ou encore les méthodes à la “dure” telles que les attraper quand ils sont affamés ou les forcer à manger leur soupe sont inefficaces ou le moins que l’on puisse dire mal vécues : Cela se termine généralement par des pleurs et du stress pour vous parents.

Au final, vous finissez par abandonner l’idée de faire manger des légumes à votre fils ou à votre fille, ou bien vous renouvelez courageusement l’épisode “galère”, ancrant définitivement l’équation « Légume = Souffrance » dans la tête de vos enfants.

Bien sûr, il y a les techniques de bon sens pour faire manger des légumes aux enfants…

  • Montrer l’exemple en mangeant soit même des légumes verts (sans faire la grimace;)
  • Réitérer, si l’enfant n’aime pas la première fois, en lui proposant le même légume présenté à l’identique ou sous une autre forme dans les jours ou les semaines qui suivent…
  • Faire du seul légume que votre enfant accepte de manger votre allié et le servir à toutes les sauces, ce qui limite un tant soit peu la variété de ses repas, mais c’est un début…
  • Impliquer vos enfants dans le choix des légumes en les emmenant avec vous au marché, au supermarché ou dans votre jardin si vous les cultivez vous-même.

Ces techniques finissent par payer…
Les années passent, votre enfant grandit, il devient de plus en plus raisonnable et plus ouvert à un discours d’adulte… jusqu’à l’adolescence où c’est parfois reparti pour la rengaine “le légume ne passera pas par moi !”.

Si vous n’avez pas envie que votre enfant n’en soit plus vraiment un pour qu’il daigne manger des légumes ou des choses saines, voici des astuces pour parvenir à associer “Légumes = Fun” dans l’esprit de votre enfant, des méthodes testées (et approuvées ;).
Je les ai classées, de celle qui fonctionne le moins bien à celle qui fonctionne le mieux:

1 – Optez pour un packaging adapté

Pourquoi croyez-vous que vos enfants mangent volontiers de la compote tous les jours ? Que vous le vouliez ou non, si votre compote maison a du mal à rivaliser, ce n’est pas tant pour son goût (elle est forcément délicieuse 😉 … c’est le tube qui fait toute la différence.
Dans le même esprit, il est bien plus facile de faire manger des légumes (ou des fruits) placés dans un petit récipient que votre enfant aime bien. Par exemple, faire des petits sachets de carottes coupées finement ou mettre des bâtonnets de concombre dans le petit bol préféré de votre enfant. Cela marche aussi pour les fruits si votre enfant a du mal à en manger.

2 – Faîtes une soirée thématique “verte” ou une “légumes-party”.

Organiser un repas “fête” autour du légume est un bon moyen de créer un effet “plaisir” .
Occupez-vous du décor: serviettes vertes, déco de table verte, bougies, etc.
Votre enfant peut faire des dessins assortis ou vous aider à mettre le couvert et participer à la mise en scène.
Pour le repas, préparez par exemple une purée de brocolis finement mixée avec une pointe de crème légère pour une texture douce, une purée de carotte ou de patate douce, ou alors une soupe de légumes sans oublier d’ajouter 3 pointes de crème ou 3 croutons pour faire les yeux et la bouche de votre assiette “tête de soupe”.
Si vous partez de loin et que votre enfant est complètement réfractaire à l’idée de manger des légumes, prévoyez de petites quantités, une petite louche agrémentée éventuellement d’un peu de fromage râpé parsemé sur son assiette en forme de moustache s’il aime le fromage, et demandez-lui juste de goûter pour commencer. Vous augmenterez les quantités au fil de vos soirées “légumes”.
Cette “fête des légumes” doit devenir un rituel.
Prévoyez en fin de repas, un dessert que votre enfant aime et qu’il ne mange pas tous les jours: une boule glace menthe-chocolat, un petit macaron pistache par exemple pour rester dans le code couleur ou tout autre dessert à son goût.

3 – Donnez des petits noms aux légumes

Jouer sur l’affectif ou l’humour et adopter le discours « légume = copain » en créant une histoire fonctionne bien.
C’est la version plus moderne du “une cuillère pour maman et pour papa” qui marche généralement une fois mais pas deux… Il faut élaborer une histoire un peu plus originale.
« Il était une fois l’histoire d’Eliot la carotte… de Dimitri le brocoli… de Theo le poireau (Hercule ne marche pas aussi bien, j’ai essayé:), etc.
Racontez par exemple une histoire sur la façon dont les légumes se sont rencontrés, dans votre grosse marmite ou dans un jardin, qu’ils ont fait tous les efforts possibles pour arriver jusqu’à l’assiette de votre enfant et sont tristes de ne pas pouvoir être mangés ou au contraire ont tout fait pour échapper à la cuillère redoutable de votre enfant. Prenez votre plus belle voix de légume et dîtes:” Nooon, noon ne me mange pas!”
L’astuce bonus:
Votre enfant, pas bien réveillé, rechigne à ouvrir la bouche pour avaler sa tartine, ses céréales ou ses fruits le matin?
Essayez l’astuce de la gorge-toboggan. Au moment où votre enfant avale le premier morceau dîtes: « youpiii c’est parti je glisse sur le toboggan dans la gorge de (prénom de votre enfant). Évidemment, le reste de la tartine ou des fruits réclame son tour de toboggan…: Et moi!!! Je veux faire du toboggan aussi, lancez le dialogue entre les céréales et les fruits qui se battent dans l’assiette pour savoir qui descendra le premier… ça fait 3 petits-déjeuners que ma fille avale ses clémentines sans trainer grâce à ce jeu…

4 – Faîtes des assiettes multicolores rigolotes ou des assiettes à thème

Pour moi c’est l’une des méthodes phares que j’utilise en permanence pour faire manger des légumes à ma fille. Par exemple, elle rechigne à manger des carottes qu’elles soient crues râpées, ou pire cuites.
Par contre, si je prends la même carotte, que je la coupe en fins morceaux et que je l’intègre dans une assiette crudités amusante, c’est magique, elle la mange entièrement!
Pour que ça marche, il faut bien sûr prendre :

  • des légumes frais (pas ceux qui ont déjà trainé dans votre frigo pendant 1 semaine;)
  • couper les légumes assez fins: les carottes en très fins bâtonnets, les tranches de concombres fines également
  • les mettre en scène de manière appétissante

Voici une de mes dernières compositions improvisée en direct,  et dévorée en un clin d’œil !

Et la réalisation de ma fille…

fleur-conconmbre-carotte-enfant

Vous pouvez combiner les 4 méthodes pour multiplier les effets bénéfiques.

Merci de me dire dans les commentaires si vous avez testé ces méthodes et comment elles ont fonctionné avec vos enfants.

A vous de jouer:)

Cecile

Cet article a 4 commentaires

  1. Trifine

    Bonjour.
    Je me suis dis qu’une petite annecdote vous fera peut-être plaisir.
    à 18/20 mois environs ma fille se faisait elle même ses histoires avec les légumes, elle créait des papa choucx-fleurs, des maman choux-fleur et des bébé choux-fleur, et les faisait disparaitre, comme quoi le jeu fait partit d’eux 🙂

  2. Mathilde

    Une autre façon de faire manger des légumes, les cakes salés ou pas avec de la carotte, ou du panais (avec noix de cajou) ou de la courgette, il suffit de râper le légume, idem pour des galettes à la poêle, avec des céréales déjà cuites ou de la farine, plus des oignons, des herbes, épices, gingembre râpé (en petite quantité), la betterave y est du plus bel effet… A propos une baby-sitter gardait trois jeunes garçons de 5 à 7 ans qui refusaient de manger la betterave qu’elle leur avait préparée. Son cousin leur a dit qu’ils feraient “pipi rose” et depuis ils en redemandent.
    Il y a les tagliatelles de courgette, la semoule de chou-fleur cru, façon taboulé par ex. Rares sont les enfants qui n’aiment pas la courge ‘soupe, purée, gratin etc.). Il existe une version sucrée en tarte ou tourte. NB: le sucre est un excitant (comme les additifs alimentaires)*. Mais du sucre roux bio en quantité raisonnable c’est ok.

    Ma fille a pratiquement mangé de tout depuis sa tendre enfance (allaitée exclusivement longtemps ce qui parait-il favorise le sens du goût, et c’est vrai qu’elle a un odorat très fin même si le métier de sommelière ne l’a pas tentée). Elle s’est intéressée au contenu de nos assiettes vers 8 mois, je ne préparais rien de spécial mais mixais nos légumes vapeur (potimarron en 1er). Et aussi des fruits crus, banane écrasée, pomme râpé… Et surtout je ne l’ai jamais forcée à manger (ce qu’avaient fait déjà mes parents). Et pas de fixation sur le dessert assez rare en fait, les goûters étant plutôt sucrés mais pas toujours non plus. Elle aime la salade depuis toute petite et tous les légumes (avec une passion pour les brocoli vapeur, presque al dente).

    Dans la soupe miso, je mettais des carottes “fleurs”, il faut évider 5 rainures en V dans le sens de la longueur puis couper des rondelles. Je viens de trouver cette courte vidéo, je n’ai pas de canneleur mais on voit le principe, un couteau à lame courte est préférable: https://www.youtube.com/watch?v=Q1vx8Xb5xxY&hspart=avg&hsimp=yhs-fh_lsonsw

    * Une expérience vraiment très intéressante a été réalisée dans une école en Australie ou l’on a supprimé complètement les additifs qu’on trouve dans presque toute notre alimentation aujourd’hui pendant simplement 2 semaines. Les résultats ? (nldr : vidéo sous titrée en français)
    https://www.youtube.com/watch?v=Fs-N0Gjf4C8 5 mn

    1. Cécile

      Merci beaucoup Mathilde pour ces ressources et votre retour d’expérience précieux, j’adore 😉 et Desolée de ma réponse tardive, je voulais prendre le temps de regarder les vidéos, c’est chose faîte. c’est vrai que les légumes râpés bien cuisinés passent tout seuls. Bonne idée le pipi rose 🙂 l’alimentation est déterminante pour la santé on le sait et intervient directement sur le comportement des enfants comme le montre cette vidéo et d’autres sources. C’est un sujet qui me touche et dont je parlerai de plus en plus parce que la plupart des produits vendus pour nos enfants sont pour commencer bourrés de sucre et ne nous aident pas… merci encore pour ce partage, au plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.