meilleure maman

Être plus patiente, garder mon calme, arrêter de crier, être plus présente, jouer plus souvent avec mes enfants… Certaines bonnes résolutions reviennent en boucle chaque année. Personnellement, je ne crois pas aux bonnes résolutions parce que sont de jolies paroles en l’air que l’on a du mal à tenir et qui ne font qu’entretenir un doux rêve qui ne se réalise jamais… Celui de devenir un jour un parent parfait. La bonne nouvelle, c’est que nos enfants n’ont pas besoin de parents parfaits ! Par contre il est finalement assez facile et gratifiant de leur offrir ce dont ils ont besoin si l’on met en place de bonnes habitudes qui nous aident à devenir une meilleure maman, une maman plus à l’écoute, plus zen qui accepte ses enfants comme ils sont.

Voici donc 3 bonnes habitudes à instaurer en tant que maman.

1-PRATIQUER LA GRATITUDE EN FAMILLE

Avez-vous remarqué que certaines personnes semblent avoir toutes les peines du monde sur leurs épaules alors que d’autres ont toujours l’air d’être heureuses ?

Pourtant, la vie nous met tous face à des défis et des difficultés qui parfois nous démunissent… et même si on ne peut pas changer le cours des évènements, on peut faire en sorte de changer la façon dont on les vit et savourer un quotidien plus fun et plus zen.
Pour sentir plus de bonheur au quotidien, à titre personnel et en famille, rien de tel que de pratiquer la GRATITUDE attitude 🙂 c’est à dire d’être reconnaissante, de dire merci pour ce que nous avons et ce que nous vivons ou observons chaque jour.

Pratiquer la gratitude est extrêmement efficace pour se sentir plus heureux. C’est ce que révèlent les découvertes scientifiques puisqu’en pratiquant la gratitude, nous reprogrammons notre cerveau pour aider nos connexions neuronales à chercher et à remarquer tous les petits bonheurs du quotidien, focaliser notre attention sur le positif qui nous entoure et passer du sentiment de : “c’est jamais assez et l’herbe est plus verte chez mon voisin” à “je suis satisfaite et je fais en sorte de l’être chaque jour encore plus”.

Pratiquer la gratitude commence par soi et personnellement j’aime la pratiquer avec ma fille tous les soirs parce que ça aide nos enfants à apprécier chaque moment sans être blasé.
Être reconnaissant pour ce qu’ils ont, pour ce qu’ils vivent et apprendre à respecter leur environnement et les gens qui les entourent.

Dire merci les aide à se sentir bien et, cerise sur le gâteau, la gratitude les met dans de bonnes dispositions pour être plus coopératifs.

COMMENT PRATIQUER LA GRATITUDE AVEC NOS ENFANTS ?

Repensez maintenant à 10 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante. Pensez à chacune de ces 10 choses, sentez cette gratitude grandir en vous ( si vous ne ressentez rien, c’est que vous manquez de pratique parce que comme toute habitude, elle doit se mettre en place et être répétée pour commencer à sentir ses effets).
Par exemple, au lieu de nous focaliser sur le fait que nos enfants n’ont pas rangé leur chambre ou ont piqué une crise ce matin, repensons au gros câlin qu’ils nous ont fait ou à la promenade jusqu’au parc, à la boulangère qui a tendu une chouquette à notre fille, à l’auteur qui a écrit le super livre que nous lisons en ce moment ou encore au petit mot doux que nous a dit notre conjoint ce soir.
Faire ça au moins une fois par jour, c’est changer complètement d’humeur, c’est prêter attention au rayon de soleil, à la douce chaleur de notre tasse de thé ou de café du matin… Bref, c’est savourer chaque instant que nous offre la vie !

Inviter nos enfants à être reconnaissants
Encourager nos enfants à chercher ces petites choses qui leur donnent envie de dire merci : un moment de jeu avec leur copain, une glace partagée ensemble au parc, une activité faîte ensemble, le joli lever du soleil, un écureuil croisé sur le chemin de l’école, etc….

Si vous débutez, vous aurez peut-être des difficultés à trouver des exemples mais avec un peu de pratiques, vous aurez mille et une choses pour lesquelles vous aurez envie de dire merci.

Pratiquer la gratitude avant de s’endormir
Intégrer le merci dans notre rituel du coucher est un must pour resserrer le lien avec nos enfants et vivre un moment de complicité et de détente.

Le faire avec vos enfants quand ils sont dans leur lit est un moment calme propice à l’endormissement parce que ça les sécurise.

Je profite de ces quelques lignes pour vous dire Merci de suivre le blog !

Essayez et vous me direz ce que vous en pensez 😉

2- TOUJOURS CHERCHER LE LIEN ET LA CONNEXION

Dans notre relation avec nos enfants, chercher le lien est un must et c’est une des clefs pour éliminer les comportements difficiles. Et c’est valable même (et surtout) quand ils se comportent “mal” parce que contrairement à ce qu’on pourrait penser, faire preuve d’empathie avec nos enfants n’est pas récompenser leur “mauvaise” attitude, c’est tout le contraire parce qu’à ce moment là c’est qu’il y a un truc qui cloche… des sentiments qu’ils n’arrive pas à gérer par exemple. Lorsqu’un enfant se fait mal physiquement, il ne nous viendrait pas à l’idée d’en ajouter une couche en lui faisant encore plus mal… C’est la même chose lorsqu’il pleurniche ou pique une crise.

Comment créer ce lien ?

Créer cette connexion avec nos enfants est assez simple. Voici quelques idées :
– les écouter quand ils nous racontent leurs petits malheurs même s’ils nous semblent insignifiants,
– leur prêtez attention quand ils nous montrent leur dernier dessin ou leur construction imparfaite, marquer une pause pour les regarder vraiment et montrer notre intérêt en posant des questions. Waouh, comment tu as construit cette tour ? ou qu’est-ce que c’est ?
– passer les 10 premières minutes, avant toute autre chose lorsqu’on rentre à la maison le soir, à les écouter, jouer, rire, faire preuve d’empathie, ou encore se faire un câlin…

3- DEVENIR UN MEILLEURE INTERPRÈTE DU COMPORTEMENT DE MON ENFANT

Quand un enfant se comporte mal, c’est un signal d’alerte.

Ce signal signifie :
“je n’ai pas eu ma dose d’affection” ou encore “je n’arrive pas à gérer ce que je ressens”

A nous de traduire ce comportement pour répondre à ces besoins ou poser la limite qui va libérer nos enfants et les aider.

Dîtes moi dans les commentaires  ce que vous en pensez : êtes vous plutôt “Bonnes résolutions” ou “Bonnes habitudes” ?

A vous de jouer !

Cecile

Cet article a 7 commentaires

  1. Une fille d'avril

    Merci pour cet article !
    Je ne prends pas de “bonnes résolutions de maman” parce que je trouve que mine de rien, on est déjà pas mal, mon homme et moi avons une très bonne relation avec notre petite fille de 2 ans, sans cris et sans stress. Du coup je serais plus dans l’idée de continuer à prendre de “bonnes habitudes”. J’aime beaucoup l’idée de la gratitude, à inviter dans nos vies d’adultes et à pratiquer avec notre fille dès qu’elle sera assez grande. Bonne année 2016 et bonne continuation !

    1. Cécile

      merci amie d’avril 🙂 petit astuce, dès l’âge de 2 ans on peut commencer à introduire la gratitude déjà en la pratiquant nous même et puis par de petites actions simples comme par exemple donner l’habitude de faire un dessin pour remercier une personne qui offre un cadeau à nos enfants ou simplement pour faire plaisir à quelqu’un. Belle année à vous 🙂

  2. Vivieced

    Bonjour !
    Merci encore de nous accompagner dans ces changements d’habitudes !
    Quand je vois toutes les crises que fait mon grand, je me dis qu’il était temps que quelqu’un me donne des clés et un déclic pour commencer.

    Meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
    Et encore merci merci merci

  3. Karine

    Très bonne année 2016. Je viens de découvrir votre blog car je cherchais des conseils pour aider ma fille de 4 ans qui a très peur des monstres en ce moment. Merci pour vos conseils et votre vision très positive de la parentalité. Lire votre blog et y piocher des conseils est une bonne habitude que je vais prendre et garder cette année. Encore merci et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.